accueil  Accueil / Vidéos / Actualités/Evénements / Pluralité syndicale : « Bruno Le Maire a allumé un incendie » (Philippe Collin)

Actualités/Evénements

RSS  

mardi 28 septembre 2010

Pluralité syndicale

« Bruno Le Maire a allumé un incendie » (Philippe Collin)

Si la video ne s'affiche pas, cliquez sur l'image ci-dessous :
Telechargez la derniere version d'Adobe Flash Player
    • agrandirla taille du texte
    • rduire la taille du texte
    • imprimer

La Confédération paysanne occupe depuis 21 jours la Maison du lait à Paris, siège de l'interprofession laitière, afin de revendiquer la pluralité syndicale, un « élément essentiel de la démocratie », selon les propos de son porte-parole, Phillippe Collin. « C'est comme si les derniers débats sur la loi de modernisation agricole (LMA) s'étaient déroulés en présence des seuls députés de la majorité », relève-t-il. « Cela aurait sans doute été plus rapide », ironise-t-il. « Mais est-ce que la démocratie, c'est cela ? », demande le porte-praole du syndicat. « La Confédération paysanne est un syndicat reconnu aujourd'hui, mais qui n'est pas reconnu dans les interprofessions », déplore Ph. Collin. Il accuse le ministre Bruno Le Maire d'avoir « allumé un incendie » avec ses déclarations à la tribune du Sénat lors de l'examen de la LMA, lorsqu'il a dit souhaiter la pluralité syndicale dans les interprofessions. « Il l'a trouvée tellement souhaitable qu'il n'a pas cru bon de la mettre dans la loi », persifle Philippe Collin. Les cotisations volontaires obligatoires (CVO), « rendues obligatoires par décision du ministre, aujourd'hui nous les contestons, aussi longtemps que leur utilisation ne sera pas démocratique, c'est-à-dire la transparence, les comptes-rendus et la nécessité que tous les représentants légaux – dont la Confédération fait partie – ne seront pas représentés. On s'est donc sentis autorisés à venir ici réclamer cette pluralité syndicale, puisque le ministère – qui actuellement fait la sourde oreille – nous avait dit que c'est une bonne idée », a précisé M. Collin. Pour le syndicat, cette interprofession est actuellement « plus au service des transformateurs qu'à celui des paysans ».


par Arielle Delest et Bruno Vitasse

 

Commentez cette vidéo / diaporama (1)

democratie

mercredi 29 septembre 2010 - 13h16

Il est temps que certains politiques se penchent sur la reprentativité des syndicat dits minoritaires. Bientot des elections presidentielles et nous serons attentifs sur leurs propositions il est scandaleux de ne pas etre dans les interprofessions et de subir le bon vouloir de la fédé dans les commissions Safer cantonales. il va falloir que ca bouge
commentaires agriculteurs

cadedis
Voir son profil

Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La France Agricole.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La France Agricole, cliquez sur le lien ci-dessous :



SERVICES EXPERTS

>Première inscription

Je suis déjà inscrit :
Mon identifiant :
Mon mot de passe :  
| Aide |
puce Identifiants oubliés ?
puce Toutes les offres d'abonnement
> Feuilletez un ancien numéro

SONDAGE

Santé animale : avez-vous enregistré des cas d'antibiorésistance dans votre élevage ?

> Tous les Sondages
Les sujets
LES PLUS LUS

Archives de
La France Agricole

Recherchez

dans les archives de la France Agricole et

Feuilletez

les numéros depuis 2004

Suivez La France Agricole :
la France Agricole sur Facebook La France Agricole sur twitter La France Agricole sur Google +

Nos offres d'abonnement
simples ou couplées,
à nos publications
hebdomadaires
et mensuelles

> Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK