accueil  Accueil / Actualités / Prévisions météo : Météo France améliore ses systèmes numériques

Prévisions météo

Météo France améliore ses systèmes numériques

Publié le vendredi 17 avril 2015 - 15h09

    • agrandirla taille du texte
    • reduire la taille du texte
    • imprimer

Après cinq années de recherche et des mois de tests, Météo France utilise depuis le 13 avril de nouveaux systèmes de prévision numérique du temps, permettant une meilleure résolution et qui sont enrichis de données supplémentaires, afin d'améliorer la qualité des prévisions.

 

« Ces évolutions auront des impacts significatifs, notamment sur la qualité des prévisions sur lesquelles Météo France concentre son attention : les prévisions à courte échéance et celles des phénomènes météorologiques dangereux », souligne l'organisme public, qui a présenté ces innovations le 16 avril.

 

Ces versions améliorées de ses systèmes Arome (qui couvre la France et les Etats voisins) et Arpege (monde) prévoient notamment d'intégrer un plus grand nombre d'informations, provenant désormais pour une large part de satellites. Elles permettent une résolution spatiale affinée, une meilleure localisation des zones d'incertitude.

 

Arome voit ainsi sa résolution doubler sur la France, avec un maillage à 1,3 km au lieu de 2,5. Même tendance verticalement : l'atmosphère, dont les prévisionnistes s'attachent à simuler le comportement pour l'anticiper, est ainsi « découpée » et analysée sur 90 « tranches » (60 précédemment).

 

Puissance de calcul multipliée par 12

 

Les algorithmes de traitement des données ont été « revus en profondeur », avec désormais 24 analyses proposées chaque jour par Arome (au lieu de 8). Pour renforcer les probabilités, Arpege utilise désormais 25 scénarios de prévisions à court terme, et non plus 6.

 

Prenant l'exemple des intempéries de la fin septembre sur la région montpelliéraine, les chercheurs de Météo France expliquent que le nouveau modèle, alors en test, a fourni une localisation affinée, attirant mieux l'attention sur Montpellier.

 

Le déploiement de ce nouveau système a été permis par l'installation à Météo France en 2014 d'un nouvel équipement de calcul intensif, qui a multiplié par 12 la puissance de calcul disponible.

 


Mots-clés : ,

Les commentaires de nos abonnés (0)
Connectez-vous pour réagir  Soyez le premier à commenter cet article.
Fonctionnalité réservée aux abonnés

Le commentaire d'article est réservé aux abonnés de La France Agricole.

Si vous êtes abonné, identifiez-vous dans le bloc "services experts"
situé en haut à droite de la page.

Si vous voulez vous abonner et profiter de tous les contenus du site ainsi que de l’édition papier de La France Agricole, cliquez sur le lien ci-dessous :

Dernières Actualités
A lire également
Archives agricoles


SERVICES EXPERTS

>Première inscription

Je suis déjà inscrit :
Mon identifiant :
Mon mot de passe :  
| Aide |
puce Identifiants oubliés ?
puce Toutes les offres d'abonnement
> Feuilletez un ancien numéro

SONDAGE

Santé animale : avez-vous enregistré des cas d'antibiorésistance dans votre élevage ?

> Tous les Sondages
Les sujets
LES PLUS LUS

Archives de
La France Agricole

Recherchez

dans les archives de la France Agricole et

Feuilletez

les numéros depuis 2004

Suivez La France Agricole :
la France Agricole sur Facebook La France Agricole sur twitter La France Agricole sur Google +

Nos offres d'abonnement
simples ou couplées,
à nos publications
hebdomadaires
et mensuelles

> Découvrir nos Offres

Les publications du Groupe France Agricole
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus et paramétrer les traceurs. OK